Conseil en stratégie patrimoniale et Expertise financière du dirigeant
 
 

Le droit à l'erreur fiscal définitivement adopté

Posté le : 12/08/2018

Le texte voté instaure un droit à régularisation en cas d'erreur pour l'ensemble des administrés de bonne foi, particuliers et entreprises. Ainsi en cas de déclaration erronée ou incomplète (attention : les retards ou omissions n’entrent pas dans le champ d’application), soit le contribuable pourra rectifier spontanément son erreur et l'intérêt de retard éventuellement dû sera réduit de moitié, soit l'administration détecte l'erreur lors d'un contrôle sur pièces et l'intérêt de retard éventuellement dû sera réduit de 30 % dès lors que le contribuable formule une demande de régularisation dans les 30 jours suivant ce contrôle. Par ailleurs, la pratique du rescrit (prise de position formelle de l'administration) sera généralisée dans toute l'administration à titre expérimental.